Simone Lemon : la revanche des fruits et légumes moches à Paris.

Green Juice

Des projets qui se matérialisent, c’est toujours très émouvant. Ils sont nourris, rêvés, et puis par des concours de circonstances, du travail acharné et des coups du destin, ils parviennent à leur fin. Ils voient le jour et s’insèrent dans le concret, font désormais partie du décor et s’inscrivent à la postérité. C’est d’autant plus touchant quand ces projets sont ceux d’amis.

  • Une rencontre inattendue, flashback

Nous sommes en septembre 2013. J’ai fini ma formation au Cours Florent en juin. Je m’inscris dans une agence d’hôtesses pour voir autre chose que des comédiens, et gagner un peu de sous, ponctuellement. Dans tout l’ennui et le manque d’intérêt que représente ce boulot, je lui dois malgré tout, une très belle rencontre qui m’a marquée. Elle s’appelle Shéhrazade, elle est petite et toute mimi dans son tailleur jupe. Elle vient de finir son école de commerce, et cherche à gagner un peu de sous elle aussi. Au fil de la conversation, j’apprends que suite à la réalisation de son mémoire (dans le cadre de ses études), elle souhaite créer un restau qui récupère et cuisine les fruits et légumes moches, dont aucune grande surface ne veut, pour éviter le gaspillage et respecter un certain nombre de codes éthiques.

A la façon dont elle en parlait, j’avais senti un réel engagement et une volonté d’aller au bout de son projet. Ca m’a touchée. Elle m’a touchée. Son sourire, ses yeux de chat.

Nous étions sensées nous emmerder toute la journée à rester debout, comme des piquets, à sourire, et donner des dossiers aux personnes assistant à ce Salon que nous couvrions toutes les deux. Au lieu de ça, nous avons ri et la connexion a été pleine et immédiate. Facebook dans sa grande bonté, nous a permis de rester en contact. J’ai suivi l’évolution de son projet de loin car les aléas de la vie ont fait que nous ne nous sommes revues que 4 ans après, AUJOURD’HUI.

Simone Lemon

  • Simone Lemon : le concept

Shéhrazade et Elodie, amies depuis l’ESCP, prennent leur courage à quatre mains et montent leur restau. Elles cherchent des investisseurs, trouvent un grand local dans le 9ème arrondissement de Paris, quelques coups de peinture, et hop ! C’est parti. Elles découvrent en allant à la rencontre de producteurs en Ile-de-France que, tenez-vous bien, 40% de leur production ne sont jamais vendus. La raison ? Les fruits ou légumes semblent difformes, biscornus, ont des excroissances, des petits défauts qui n’entachent pas leur goût mais ne correspondent pas au calibrage strict exigé par les grandes surfaces qui les achètent.

  1. Le restaurant ne s’approvisionne qu’en produits locaux (et hors calibrages classiques), ainsi, ils ne subissent pas de voyages à rallonge. Ils sont frais.
  2. On cuisine tout jusqu’aux fanes de carotte et on évite le gaspillage alimentaire.
  3. On privilégie le goût et la générosité à l’esthétisme.
  4. Tout est fait maison.
  5. On paie au poids (2,80 € les 100g)
  6. Les producteurs ont moins de perte. Les consommateurs ont de la qualité à faible coût.

  • Et qu’est-ce qu’on y mange ??

C’est Shéhrazade qui est aux commandes de la cuisine. Chaque semaine, elle conçoit une nouvelle Carte Hebdomadaire, avec une grande variété de plats chauds, salades, soupes, et desserts. Retrouvez ici le Menu de cette semaine. Car chez Simone Lemon, c’est du self service, un buffet pleins de couleurs : vous vous servez ce que vous voulez, dans les quantités que vous souhaitez, un peu de ci, un peu de ça. Vous payez vos plats et desserts au poids (2,80€/100g). Un bol de soupe ou un grand verre de jus de fruits frais : 4€.

Mes papilles me remercient

  • Ce que j’ai pu déguster aujourd’hui

En entrée, j’avais une soupe de potimarron et châtaignes, délicieuse. Evidemment. Ensuite, je me suis pris un petit assortiment mais c’était dûr de ne pas tester les autres plats. Dans mon assiette, il y avait des gnocchi aux épinards, vraiment très bons, un mijoté de lentilles corail au buttenut, pois chiche, fruits secs et épices, et enfin le meilleur : des boulettes de boeuf au potimarron et châtaignes. C’était à tomber par terre.

Dans mon assiette à desserts, il y avait un mini carrot cake aux raisins et noix de décan (excellent), un petit bout de cheesecake au spéculons et enfin, la vraie bonne surprise de ce trio gourmand : des perles du Japon pistache, et coco ou amande, je ne saurais plus dire tant j’étais absorbée par ma conversation avec Shéhrazade. Tout ce dont je me souviens, c’est que j’avais adoré.

Enfin pour couronner le tout, j’ai siroté un excellent verre de jus frais : Le Spring Detox. Je me suis fait violence parce qu’on est d’accord, les jus verts, ça donne vraiment pas envie. Dans celui-ci, il y a de la pomme, du lait d’amande et des épinards. Et bah franchement, c’était…exquis. Très savoureux. La douceur du lait d’amande avec le côté granuleux et acide de la pomme, j’ai adoré.

  • Le truc en plus

Simone Lemon est ouvert du lundi au vendredi de 11H45 à 14h45 mais AUSSI TOUT LE WEEK END de 11H30 à 16H00 pour servir le brunch. Pour 27€, il vous est possible d’aller vous servir au buffet de façon illimitée, on vous sert en plus, un jus de fruits frais maison, et une boisson chaude.

Et là encore, c’est Byzance : le Brunch est divisé en 3 quartiers, le premier dit HEALTHY composé de salades majoritairement, le coin FOODIE gourmand, et le coin YUMMY, pour tous les amoureux de sucré.

  • Le mot de la fin

Je vous recommande chaudement ce restaurant. Tout y est très bien pensé, avec goût, esprit et sens du respect de l’environnement ET du travail fourni par les agriculteurs et maraîchers. Le personnel y est adorable. Il est possible de privatiser le lieu pour des événements d’ailleurs. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur leur site, lui-même très bien conçu, clair, pratique, féminin (c’est le rayon d’Elodie, l’espace graphique). On y mange très bien, c’est pas cher, c’est spacieux. A proximité, pour les serial shoppeuses, vous avez les Galeries Lafayettes, et puis le Musée du Louvre, l’Opéra Garnier à quelques stations près. C’est l’endroit idéal pour une pause réconfortante avant de reprendre le travail ou pour papoter tout simplement.

Quatre ans ont passé depuis la première fois que j’ai vue cette jeune femme. Maintenant, elle est leader de son entreprise, à la tête de près de 12 salariés. Ses efforts ont payé, son désir est devenu réalité. Elle bosse entre 6 à 7 jours sur sept, m’a t-elle dit, tout comme Elodie d’ailleurs depuis l’ouverture du restaurant, 1 an et demi plus tôt. Je suis ravie et fière que leur affaire marche. J’ai beaucoup d’estime pour les gens qui se battent coûte que coûte. Et je tenais absolument à en parler.

Plus d’informations : simonelemon.com Adresse : 30 rue Le Peletier – Paris 9 Tél : 01 48 00 97 50

Suivez l’actualité du restau sur ces différents réseaux sociaux : Instagram – Twitter – Facebook

 

Credit Photos : DLHH